gardienne (la)

appelée aussi la Tortue. Selon une légende oubliée, elle aurait offert protection et invisibilité à douze esclaves marrons fuyant des chasseurs d’hommes.

« Ce 20 mars 1739, Mahé de La Bourdonnais organisa  une grande battue, composée de sept détachements d’hommes armés et de chiens, venant des quatre coins de l’île pour faire leur jonction à la Plaine des Cafres. Mais aucun marron ne fût capturé. » D. Hisnard, Histoires du Piton Tortue (1978).

La gardienne du Piton Tortue (photo. S.Gilles)

« Les marrons auraient-ils trouvé refuge dans les grottes du Piton ? Sur la paroi ouest de la grotte n°4, un dessin représente les douze hommes (4 x 3 ovales ou zié) à l’intérieur de quatre demi-cercles rappelant la forme caractéristique du dos de Tortue-qui-Vole. » S.Gilles, Carnet IV (2004).

Les douze marrons (d'après dessin de la grotte n°4)